Un terroir, des hommes

Un bref historique

L’histoire récente du légume en Bretagne est celle d’hommes et de femmes travailleurs, combatifs, opiniâtres, comptant avant tout sur leurs propres forces. Ensemble, enracinés dans leur terroir, ils ont bâti une organisation économique puissante, ouverte sur l’Europe, sur les marchés d’aujourd’hui et de demain.

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, la Bretagne était encore très pauvre. Son agriculture n’avait pas bénéficié des progrès réalisés dans d’autres régions.

Le marché aux légumes avant le cadran
Au cours des années soixante, de graves crises ont fait prendre conscience aux agriculteurs de leur faiblesse : ils ne pouvaient prétendre à accéder aux grands marchés, alors en plein expansion, s’ils restaient divisés et ignorants.

L'union
de tous les producteurs

L’objectif premier était donc la maîtrise de la vente des légumes par les producteurs eux-mêmes. Poursuivant ce but, les petites coopératives locales ont vite compris les limites de leur faible puissance. Elles se sont regroupées petit à petit, jusqu’à constituer dans les Côtes d’Armor une seule union, l’UCPT, fondée en 1974. Aujourd’hui, l’UCPT collecte et met en vente la quasi totalité des légumes frais produits dans les Côtes d’Armor.

Elle est associée à d’autres organisations économiques bretonnes, formant le groupe « Prince de Bretagne ».

Page suivante :
La localisation de la culture légumière en Côtes d'Armor •
Lire

Récolte de choux-fleurs Récolte de choux-fleurs

Récolte de choux-fleurs.

Le cadran dans les années soixante-dix Le cadran dans les années soixante-dix

Le marché au cadran dans les années soixante-dix.